Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 20:27

C’est la reprise sous un beau soleil et dans une fraîcheur matinale que nous sommes donnés rendez-vous au stade de Néoules. Nous sommes cinq du club au départ, après l’inscription, une collation, photo du groupe, retrouvailles chaleureuses avec le Cro’rois Team de la Crau et d’autres raiders habituels, nous partons pour cette nouvelle aventure. Très vite, les réflexes reviennent et nous empruntons le même circuit que l’année dernière. Par des pistes et chemins caillouteux, voire très caillouteux par endroit, nous rejoignons les barres de Cuers et son magnifique panorama qui s’offre à nous. A mi parcours, arrive le ravitaillement tenu par de sympathiques bénévoles. Le temps de faire le point et reprendre des forces, nous sommes conseillés sur de potentiels parcours jalonnés de multiples boucles. Après avoir suivi ces conseils et quelques périples pour certains d’entre nous, l’arrivée se profile à l’horizon et il est midi. Nous débriefons les évènements qui nous ont animés tout au long de cette matinée, casse-croûte et boisson offerts, plus la binouze du club, il est temps de nous dire au revoir et à bientôt pour d’autres aventures. Merci à l’organisation et aux bénévoles qui nous ont permis de passer de bons moments.

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2022 1 25 /07 /juillet /2022 21:46

Arrivés à 7h45 sur Chorges, nous attaquons la rando dès 8h15 pour bénéficier au maximum de la fraicheur matinale, d’autant que les premiers km sont en montée, régulière certes, mais sur 12 km quand même ; la première descente sous les arbres nous redonne la banane et nous profitons d’un superbe parcours qui rejoint le lac en serpentant le long des berges ; nous devons néanmoins rester vigilant, car le balisage peut s’avérer furtif par moment et certains seront contraints de faire demi-tour pour revenir « sur le bon chemin ; nous atteignons sans difficulté les différents ravitos bien espacés, le dernier se situant à proximité de la base nautique dans un cadre champêtre où les familles piqueniquent  : nous décidons de rallonger un peu le parcours, vu l’autonomie de nos batteries, en empruntant la fin du 58km pour une dernière montée ; nos terminons vers 13h15 avec presque 48km ; Etienne, Marc, Jean-Pierre et David nous attendaient à table pour profiter d’un repas bien mérité en commun et nous commentons cette dernière rando d’un premier semestre bien chargé en souvenirs.

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 21:26

Nous prenons la route un peu avant 7h encore au frais avec voiture et remorque pour atteindre 3h plus tard le point de RV défini par Charly au sud de Gap en bordure de forêt ; nous sommes arrivés en même temps que lui et les frangins, Etienne et Marc arrivent dans la foulée, si bien qu’à 10h15, on se lance au GPS sur une trace prometteuse : c’est une alternance de sous-bois ombragés, de champs en culture, de prairies verdoyantes dont nous n’avons pas trop l’habitude, car plus végétale que minéral, mais en tous cas reposant, pour les yeux du moins !  ; les pentes sont raisonnables en montée et nous sommes agréablement surpris de trouver de belles descentes, en particulier lorsque nous passons entre 2 falaises impressionnantes ou lorsque nous empruntons des pistes balisées de descente très ludiques et parfois un peu engagées, comme lorsque Charly décolle avec style d’une passerelle ; nous terminons vers 14h et rejoignons le Home Sweet Home de Charly à Montmaur à 1/2h.

Rangement de la remorque et chacun s’attèle à une tâche pour préparer à manger : melon, cochon au barbecue, salade de pomme de terre et gâteau chocolat/banane : voilà de quoi récupérer pour le lendemain ; Patrick nous rejoint en fin de journée et nous invite à prendre une binouze au lac de Veynes avec les pizzas du soir ; une bonne nuit et tout le monde est debout à 6h.

On se retrouve au Col du Festre vers 7h30, sachant que Marc est déjà parti à 7h de Saint Disdier pour le 66km ;  plaque, tee-shirt et petit déj à la yourte du col et c’est parti pour le 50km ; les massifs encadrant la vallée du Devoluy vont nous accompagner tout au long du parcours et on ne s’en lasse pas, les paysages défilent aussi dans une grande variété : du sous-bois serpentant entre les arbres, des espaces ouverts de pistes de ski à proximité de La Joue du Loup et de Super Devoluy, des drailles pierreuses en surplomb de falaises, des pistes DFCI d’ascension, sans oublier de superbes descentes en lacets ; un vrai bonheur que cet Eterlou organisé pour une équipe de bénévoles sympathiques répartis sur la multitude de ravitos (5 au total sur le 50km) et à l’arrivée pour le repas en commun.

Chapeau à Nicole qui est arrivée au bout avec encore pas mal de batterie, car elle s’est bien préparée avec cet objectif, c’est top, ainsi qu’à Marc qui a bouclé le 66km en musculaire et aux autres participants qui ont tous terminé sans bobo et ravis de leur journée ; un grand merci également à Charly pour son accueil chez lui et son excellent choix de rando samedi, ainsi qu’à Didou qui nous a bien conduit à l’aller et au retour.

Carte de la rando du samedi

Carte de la rando du samedi

Carte de la rando du dimanche

Carte de la rando du dimanche

Partager cet article
Repost0
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 17:28

 

Nous arrivons un peu dispersés à Saint Julien, puisque David est là depuis la veille, Etienne et Marc sont tombés du lit pour démarrer à 7h30, tandis que Didou, JP et moi arrivons un peu avant 8h ; comme pour toutes les rando d’or, l’organisation est au top avec zone d’inscription, présentation de la rando et petit déjeuner distincts ; nous ne tardons pas à prendre le départ, vu les chaleurs annoncées et JP nous quitte rapidement pour faire le 40km qui fait le tour des 3 villages ; avec Didou, nous prenons un bon rythme et les km défilent, comme les autres participants que nous doublons ; nous apprenons que les premiers lancés sur le parcours ont subi un désagréable débalisage avec quelques km de rab, mais nous sommes passés à travers ;  nous arrivons au premier ravito au 17ième km où nous retrouvons nos amis de La Farlède et du Cro’Rois Team ; le parcours est superbe avec des parties roulantes et de beaux paysages sous les frondaisons, c’est à ce moment qu’un passage entre 2 arbres m’envoie au tapis et mon coccyx va s’en souvenir ! le passage au bord du lac d’Esparron est toujours aussi magique, mais c’est aussi le signe qu’une montée impossible nous attend où tous les musculaires poussent leur monture et seuls quelques VA s’en sortent; nous doublons justement David, qui a eu le courage de se lancer dans le 50km avec son musculaire et nous l’attendons au ravito suivant au 40ième km ; il est 11h30 et la chaleur devient intense, comme la douleur de mon séant (mon cul pour les intimes) ; je commence à déguster sérieusement, car j’ai l’impression d’avoir perdu la selle, sans être passé par la casse Mykonos avant (je vous ferai un dessin!) ; la suite du parcours s’avère super technique, puisque c’est un fond de ruisseau hyper cassant, puis nous rejoignons Saint Julien par la montée pavée et ses moulins, la fin reprend aussi une descente technique, mais sympathique celle-là !

Quand nous arrivons, JP est fin prêt pour manger et Cécile attend David, qui arrive assez vite et nous attaquons l’apéro en attendant Etienne et Marc partis sur le 70km ; nous prenons un repas bien mérité tous ensemble à l’ombre et dans la bonne humeur.

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 22:34

Tous les participants arrivent avant 8h et nous commençons comme d’habitude à nous perdre dans les ruelles de Signes en cherchant le sentier empierré qui nous permet de rejoindre la piste DFCI le long du Latay ; après le passage du gué, nous optons pour la traversée du champ menant aux ruines du Haut Latay, ancienne bergerie à proximité de l’ancien moulin et des habitations en amont ; nous remontons le cours d’eau pour admirer le barrage ou ancien pont romain ; nous traversons le ruisseau pour profiter du point de vue du Pont du Diable ou du moins des piles qui restent.

Après ce premier site remarquable, nous nous dirigeons au nord vers le clou du spectacle, la Glacière Pivaut, après une petite dizaine de km ; j’en profite pour proposer mon mollet gauche à un teckel hargneux qui le goutera du bout des canines (même pas mal !) La visite de la Glacière Pivaut se fait par ses 3 étages, le milieu que le chemin d’accès nous fait découvrir, le haut avec le champ de récupération et l’entrée des blocs de glace et le bas qui permettait la sortie des blocs : nous traversons le tunnel d’accès pour visiter le centre de la glacière, véritable cathédrale de fraicheur !

La suite de la rando nous permet d’emprunter la piste des cavaliers pour rejoindre le centre de Mazaugues, où une petite binouze nous attend au café du midi, même s’il est onze heure ; la reprise se paie un peu, d’autant que la remontée sur le plateau d’Agnis dure un moment ; nous faisons une pause méritée sur l’aire d’envol des parapentes surplombant Signes : magnifique vue, mais la descente nous attend : attention aux virages en lacet et aux pierres qui traversent sans crier gare, mais pas de soucis, nous rejoignons le champ de départ à 12h30 où une autre binouze nous attend, que nous partageons avec 2 adeptes du gravel, qui mesurent leur erreur au vue de nos montures.

 

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 22:23

L’accueil à la salle des fêtes est toujours aussi agréable avec de grandes cartes commentées par la organisateurs, ainsi que plusieurs bénévoles pour prendre les inscriptions et un p’tit déj sympa ; nous partons tous sur le 35km sous une température des plus clémente ; le parcours est composé de 2 boucles distinctes qui se recoupent au village, d’où l’unique ravito près de la rivière : la première boucle, à l’Est, se révélera un peu plus technique que la seconde, avec quelques drailles ludiques ; la seconde, à l’Ouest,  sera plus roulante, mais avec de belles montées qui culminent au-dessus du Lac de Carcès ; un balisage discret, mais efficace, ponctue les différentes options, principalement sur la première boucle, ca la seconde est commune à tous les parcours.

Nous finissons cette rando en moins de 3h, avec une belle moyenne de presque 13km/h pour profiter pleinement du ravito final animé par toute l’équipe organisatrice ; merci au Cyclo Club Cabassois pour cette sympathique manifestation, accessible à tous.

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 08:32

Après une petite recherche du nouveau site de départ, nous récupérons les plaques et un p’tit café, puis attaquons dès 8h tous ensemble, à part David qui a pris un peu d’avance en s’élançant à 7h30, musculaire oblige (mais ça ne l’empêchera pas d’arriver avant nous !).

L’échauffement nous amène le long de l’autoroute, histoire de profiter une dernière fois des voitures, puis c’est la montée habituelle dans le centre de Solliès-Ville ; c’et là que le 30 et le 43km se séparent, car un beau portage nous attend sur le 43, ça met tout de suite dans l’ambiance, nous continuons sur une superbe crête descendante, première partie technique ; nous récupérons ensuite une grande DFCI au-dessus des Rouvières, où nous attend le premier ravito et regroupement des troupes ; nous continuons sur le GR51 avant de replonger dans le Vallon des Routes, puis une nouveauté (même si Etienne l’a emprunté il y a plus de 20  ans avec Mimi !) pour passer sur la barre de la Carasse, beau point de vue au-dessus de la Vallée du Gapeau ; nous revenons à la civilisation au niveau de l’IME des Morières, puis le second ravito nous permet de récupérer autour du 28km ; la descente qui s’en suit permet de se plaire plaisir, mais nous rapproche de la montée infernale le long du site militaire, « la Mort de Gautier », mais nous serons récompensés par une autre superbe descente technique jusqu’au Selves et le 3ème ravito ; le final nous fait contourner la pointe du Coudon et nous ramène dans La Farlède par les arrières en longeant les maisons accrochées à la colline ; à midi et quart, nous sommes tous réunis pour la pasta party après l’apéro de rigueur.

Très belle matinée avec une équipe de bénévoles des plus sympas, un balisage minimaliste mais néanmoins efficace à condition d’être vigilant et une bonne ambiance tout le long, que demandez de plus ? le soleil et bien nous l’avons eu ! A la prochaine !

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 22:38

Le réveil à 4h30, ça pique un peu, mais quand c’est pour une bonne cause, c’est pas grave ; d’autant que certains se sont sûrement réveillés encore plus tôt ou avaient une bonne raison pour ne pas se réveiller : merci donc à tous les bénévoles présents dès 6h30 au Château de Cancerilles ; après un petit briefing et le café/croissant qui va bien, les premiers participants arrivent dès 7h15/30 ; les stands sont près à recevoir les inscriptions et les pré-inscrits avec Nicole et Jacques entre autres; le parking se remplit gentiment et c’est le moment où Etienne, Didou et moi partons pour nous positionner sur le parcours du 48km et guider les « énervés » : le premier pointera son guidon vers 8h30 et pendant 1h une quarantaine d’autres concurrents se relaieront ; Etienne initie le « jalonnage » 500m en amont de ma position et Didou le clôture près du parking de la chartreuse le long du Gapeau au niveau de l’énorme marche qu’aucun ne tentera de franchir, au risque de finir à l’hosto : pour la peine, Didou aura ressorti son bleu de travail, car les VTT commençaient sérieusement à se repeindre aux couleurs de la nature ; et oui, il faut parler des choses qui fâchent : la bruine s’invite vers 9h30, mais pas plus d’une heure et nous laissera tranquille ensuite ; Pascal, dans les starting-blocks pour faire la fermeture du 27km, nous donne le top départ, à Etienne et moi pour fermer le 38/48km ; nous  « réceptionnons » le dernier participant du 48 et nous prenons notre temps pour profiter du superbe parcours passant par les Aiguilles de Valbelle en alternant montées en DFCI et petites drailles techniques ; le balisage cumulant peinture au sol, rubalises aux arbres et panneautage aux couleurs des 4 parcours s’avère aux petits oignons ; nous atteignons le premier ravito 10mn après les derniers, ce qui nous permet de faire le plein, car le petit déj est loin maintenant ; nous reprenons à l’arrivée de Syryl avec le camion venu rapatrier le matos et « libérer » les 4 charmantes hôtesses ; la suite du parcours nous emmène sur le plateau de Siou Blanc avec sa végétation spécifique et ses sentiers aussi ludiques qu’exigeants ; nous profitons de chaque rencontre pour discuter un peu, en particulier avec un couple de randonneurs très sympas, qui nous confie des bons plans de rando ; nous tombons quelques km avant le second ravito sur un groupe de jeunes un peu en galère, d’autant que le seul musculaire du groupe a un problème de dérailleur : arrivés au ravito quasiment remballé vu l’heure, Claude met les mains dans le cambouis pour lui venir en aide, mais  la solution viendra de la jeune fille du groupe, un peu au « bout de sa vie », qui cédera son VAE pour revenir en voiture avec Claude et le second groupe de bénévoles ; une petite heure plus tard, vers 14H, nous voilà tous revenus au Château, de bonne humeur, d’autant qu’une binouze nous attend accompagnée de sandwichs et autres « douceurs » pour les derniers affamés, sans oublier le nectar local que chaque participant pourra ramener à la maison ; à l’abri sous l’auvent et le barnum xxl, la pluie s’est réinvitée sans nous gêner ; nous rangeons tout le matériel, tout en débriefant sur cette belle journée sans accro appréciée de tous les participants ; un grand merci à tous les bénévoles, aux membres du Gazelec Var présents, à Chantal, Serge et leur fils Syryl, les propriétaires du Château et évidemment à Claude et Jean-Pierre sans qui cette belle aventure ne pourrait pas s’accomplir ; impatients de revivre une nouvelle édition (au soleil !)

voir la carte

voir la carte

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 22:53

Pierrefeu nous accueille dans le nouveau complexe sportif de La Garenne pour cette nouvelle édition « des Collines » : l’organisation est néanmoins toujours aussi efficace avec une multitude de bénévoles : récupération des plaques, cadeau, petit café et c’est parti dès 8h pour le 50km ; nous démarrons par une première boucle au nord avec une montée régulière sur la DFCI, puis un super single bien joueur pour revenir sur le tracé principal réunissant tous les parcours. Une seconde belle montée (toujours en DFCI) qui nous mène au ravito principal que nous verrons 3 fois et où nous discuterons avec Pascal et Claude de l’organisation.
Nous attaquons une nouvelle draille technique, qui passe à proximité du centre d’enfouissement, puis nous remontons par Chaumadou avant de replonger sur une option technique et nous retrouvons le ravito ; la 3ème boucle nous mène par une draille en dévers bien connue, mais de plus en plus technique, car très empruntée ; nous sommes au sud de Pierrefeu près de la route de Hyères et nous traversons des vignes pour remonter par le Vallon de la Vène puis Chaumadou à nouveau pour notre dernier passage au ravito ; le dernier segment sera encore joueur pour rejoindre le complexe sportif ; la pasta box à l’arrivée remet nos organismes en état et nous pouvons partager avec d’autres participants et connaissances ; les « Collines » restent définitivement une excellente rando à renouveler.

Voir la carte

Voir la carte

Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Les Collines de Pierrefeu le 1 mai 2022
Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 05:55

Saint Zacharie organise la 10ème édition de sa rando VTT, mais nous la découvrons pour la première fois et c’est une excellente surprise : une multitude de parkings répartit les participants autour du village avec un accueil sur la place centrale pour l’inscription et le café de démarrage ; nous initions le parcours de 38km dès 8h10 par un petit échauffement dans une zone habitée limitrophe à la forêt avec plusieurs écuries ; puis nous nous engageons sur une première boucle 32/38 super joueuse pour reprendre la DFCI qui monte gentiment en direction de la Chapelle de Notre Dame d’Orgnon ; j’en profite pour remettre un peu d’air dans ma fourche, après avoir constaté un talonnement inhabituel ; le balisage peinture et rubalise s’avère excellent ; nous profitons au 12km du premier passage sur l’unique ravito, (point haut de notre parcours) bien équipé et nous échangeons avec les nombreux bénévoles ; puis nous  nous jetons avec gourmandise dans une nouvelle boucle du 32/38 dans la forêt domaniale de la Sainte Baume sur un segment génial dans le Vallon des Enfers, le bien nommé ; nous repassons 1h plus tard au 23ème km au même ravito, toujours sympathique ; une 3ème boucle encore plus ludique nous est proposée, puis les différents parcours se regroupent et nous revenons vers le centre du village pour attaquer la montée finale vers la Chapelle Saint Clair par le chemin de procession ; de nombreux marcheurs s’y pressent, mais la cohabitation se fait sereinement, d’autant que la pente est sérieuse et que les watts de nos VAE sont vraiment appréciés ; l’arrivée sur la petite Chapelle regroupe marcheurs et vttistes autour d’un dernier ravito binouze /BBQ très sympa ; la vue sur la vallée et le village sont superbe, d’autant que le météo reste exceptionnelle ; cerise sur le gâteau, quand repartons vers la parking, une dernière draille technique nous attend ; quelle belle matinée, à retenir dans les annales !

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0