Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 22:09

En contrebas du château et de sa tour, nous sommes accueillis par de nombreux bénévoles au camping municipal pour un contrôle du pass sanitaire et le scan des inscriptions, puis nous pouvons profiter d’un petit déj copieux avant d’attaquer le parcours par un échauffement au travers des vignes; les nuages nous préservent du froid et nous en profitons pour discuter sans trop prêter trop attention au balisage : grave erreur, mais Claude s’en aperçoit rapidement et nous rectifions ; les organisateurs ont vraiment bien balisé le parcours et nous n’aurons pas d’autres déboires ; je retrouve Marc, mon partenaire de Banon, pour rouler ensemble sur le parcours, qui s’avère très joueur, voire même technique à certains endroits  et s’agrémente de belles descentes ; nous faisons des boucles dans tous les sens, ce qui chiffre rapidement au compteur ; les 2(3) ravitos sur le 30km(40km) sont originaux avec rubalises pour restreindre l’accès et distribution par de sympathiques bénévoles ; nous terminons sous le soleil, ce qui nous permet de déjeuner sur l’herbe le plateau-repas fourni à l’arrivée ; superbe rando et organisation que cette Val d’Aigues, qui a su s’adapter pour perdurer ; espérons que toutes les randos en fassent de même pour finaliser presque normalement cette saison 2021.

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2021 3 22 /09 /septembre /2021 07:11

La ViraTT n’en est qu’à sa 3ème édition et pour nous, c’est notre première participation, mais sûrement pas la dernière, car Néoules et ses environs méritent vraiment le détour ; après un accueil sympathique pour l’inscription/café au stade, nous attaquons par des petites sentes en plein centre-ville, puis nous prenons de l’altitude par la route pour un échauffement utile: les choses sérieuses commencent et ne laissent présager que du bon : des drailles ludiques pleines de « pif-paf », quelques passages plus techniques en fond de ruisseau, des labyrinthes entre les arbres, que du bonheur ! Une pause à 15km au début des barres de Cuers pour un panorama exceptionnel à 180°, puis nous traversons le site de panneaux photovoltaïques de La Verrerie pour atteindre le premier ravito à 19km ; la suite emprunte le sentier sous la ligne à haute tension et fait basculer le 35km en contre-bas du Pilon Saint Clément ; la fameuse boucle STF (Serre Tes Fesses pour les intimes !) nous  attend et mérite bien son nom ; on récupère le tracé principal pour une multitude de petites drailles toujours aussi ludiques : à midi tout le monde est de retour pour féliciter les organisateurs (et bénévoles) autour d’un apéro bien mérité, voire même d’une tarte aux figues concoctée par Nicole : excellente (la tarte et Nicole évidemment !) Attention, on va y prendre goût et ça risque de nous manquait la prochaine fois!

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2021 3 15 /09 /septembre /2021 19:26
Tableau des sorties 2021
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 20:22



 

La reprise fin août est inhabituelle, mais l’affiche était alléchante et nous ne l’avons pas regretté. Le cadre du Centre de Congrès de Gréoux nous accueille en extérieur pour l’inscription avec la scène musicale pour mettre l’ambiance, puis à 21h départ groupé pour le 25km quand le 10 attend 1/2h supplémentaire : un petit bouchon se forme dès la première difficulté, mais avec les VAE nous nous dégageons rapidement en passant à côté du Château Laval pour attaquer une montée prometteuse, vite récompensée par une belle descente technique ; nous revenons vers Gréoux en longeant le Verdon pour fermer la première bouche, puis en passant le pont, nous démarrons la seconde au sud de la ville ; plusieurs drailles s’entremêlent nous permettant d’effectuer à nouveau 2 belles descentes, dont l’une est pimentée pour Etienne par l’extinction inopinée de sa lampe, mais avec une batterie de secours, il finira sans soucis ; ZZ Top nous interprète un de ses standards à l’arrivée, rapidement rejoint par Daft Punk, l’animation est donc au rendez-vous quand nous attaquons la binouze et la pizza ; la Bike And Beer est toujours un modèle d’organisation et les parcours proposés sont vraiment sympas pour une nocturne : à refaire sans modération !

La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
La BikeAndBeer à Gréoux-les-bains le 28 août 2021
Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 07:12
Taleau des sorties 2021
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 06:31

Pour notre première participation à la rando Terr’des Alpes, ce fût un régal, car toutes les cases étaient cochées ; pour éviter de nous lever à 4h du mat’, nous sommes allés dormir chez Patrick à Aspres-sur-Buëch à 50km de Chorges la veille, donc réveil à 6h, départ à 7h et arrivée à 8h ; la rando est organisée depuis l’école primaire avec un accueil, inscription et petit déj’ sous le préau très sympa, d’autant que rares sont les randos qui ont pu le maintenir ; nous décollons tous les 4 à 8h15 avec une température idéale de 14°; la première montée nous réchauffe, car en partant de 850m d’altitude, nous passons à 1650m au bout d’une heure trente de grimpette sans difficulté particulière ; les paysages verdoyants s’offrent à nous avec une vue privilégiée sur le Lac de Serre-Ponçon, qui va rythmer toute la balade avec des perspectives différentes ; nous traversons des pâturages, où les vaches ont laissé quelques « mines » à éviter, si on ne veut pas repeindre les vélos ; une première descente sympa commune à tous les parcours, puis nous nous séparons de Martine et Patrick pour envisager le 40 ou 50km ; après une remontée de 400m, nous attaquons une magnifique descente super joueuse en bordure d’une combe vertigineuse ; nous perdons 800m d’un coup pour arriver en bordure du lac, que nous longeons un moment, puis nous reprenons de l’altitude das les prés et les champs récemment fauchés, avant de retrouver le lac en face de la Chapelle Saint Michel entourée d’eau et d’un village de vacances et sa base nautique ; nous nous engageons dans un tunnel d’une centaine de mètres, où coule un ruisseau, donc interdit de s’arrêter si on veut garder les pieds au sec, mais avec la différence de luminosité, on avance à l’aveugle, mais sans cascade ; la suite nous amène sur le pointe de Canteloube avec son aire de pique-nique pour les familles et notre 3ème ravito ; nous reprenons la direction de Chorges par des petits chemins qui sentent la noisette, si bien que nous croisons un écureuil, qui les a bien trouvées les noisettes ; je commence à m’inquiéter un peu, car on arrive à près de 50km et ma batterie entame les 10 derniers pourcents ; nous finirons avec 52km au compteur et plus de 1900m de dénivelé (pour 1700 annoncés !) et 6% de batterie ! Martine et Patrick sont arrivés depuis un moment et nous accueillent pour échanger nos impressions : superbe randonnée, digne d’une rando d’or en termes d’organisation, de balisage, de parcours, de ravito, sans oublier le repas à l’arrivée ; nous pourrons y retourner plus nombreux l’année prochaine, sans problème !

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 14:06

Après un chargement efficace de la remorque et du minibus, nous sommes 6 à prendre la direction des Alpes vers 14h avec néanmoins un léger retard dû au déchargement complet de la batterie du minibus ; une paire de câbles nous sauvera la mise tout au long du we !

Arrivés à destination à 18h, nous récupérons les clés du chalet et après un encas bienvenu apporté par Lionel, préparation rapide des montures pour la nocturne.

Le barbecue a lieu de 20h à 21h, puis les 250 inscrits s’élancent au coucher du soleil pour le même parcours que l’année dernière sur les hauteurs de Superdévoluy.

Une heure plus tard, nous sommes de retour à l’appartement.

Une courte, mais reposante nuit et nous nous préparons pour rejoindre Saint Disdier aux aurores, avec à nouveau l’utilisation des câbles, car la batterie du minibus est définitivement morte ; nous sommes 5 à prendre du coup nos VTT pour les 11km nous séparant de Saint Disdier et 3 à utiliser les véhicules.

A 7h30, tout le monde est sur la ligne de départ, quand Didou s’aperçoit qu’il a oublié ses chaussures ; qu’à cela ne tienne, un aller-retour qui n’aurait pas déplu à Sébastien Loeb et il est opérationnel dès 8h ; le reste de la troupe est parti devant lui, sans forcer pour lui permettre de recoller ; mais quand ça veut pas, ça veut pas ! A 100m du départ, Didou fait une cascade et se retrouve en bas d’un talus (suite à la rencontre inopinée avec un poteau métallique).

Mais il en faut plus pour l’arrêter et avec quelques coups de turbo, il nous retrouve avant le premier ravito ; l’enjeu de cette rando, outre le plaisir de serpenter dans un décor paradisiaque a été de devancer les nuages et surtout la pluie annoncée aux environs de midi ; elle sera en avance et vers 11h, un bon crachin nous rafraichi ; quoi qu’il en soit les drailles ludiques le sont toujours autant, avec un grip réduit parfois.

Nous nous retrouvons à la maison communale pour partager un repas copieux et échanger sur nos exploits, tandis que Nicole et Pascal profitent du chalet (!) étant remonté en navette ; le retour des 15h se fera tranquillement en nous remémorant les bons moments de ce week-end de mi-saison ; vivement la reprise en septembre, voire avant si ça se trouve !

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 00:02

Trois mois que nous attendions une rando organisée et le Véloroc nous en a offert une superbe! Malgré un réveil des plus matinaux, nous étions tous dans les starting block pour profiter de cette pépite du Luberon : une organisation millimétrée nous attend dans le centre-ville pour récupérer nos plaques et ravitaillement du fait des contraintes sanitaires en cours ; nous attaquons donc dès 8h30 en compagnie de Pierrot la traversée des calades du village : Pierrot est dans son élément, car ici c’est le pays des pierres : il y en a tellement qu’ils en font de murets, des chemins, des bories, y paraît même qu’il en pousse sur les arbres : le parcours s’avère néanmoins de toute beauté avec de longs passages ombragés et des drailles joueuses !
Nous passons 2 fois au même ravito uniquement liquide, covid oblige, mais ça fait du bien : c’est la condition pour que la manifestation puisse avoir lieu, tout en restant exclusivement sur le territoire de la commune, sinon nécessité d’une autorisation préfectorale et c’est pas gagné !
Nous terminons aux alentours de midi avec un casse-croûte bienvenu et des boissons réhydratantes, que nous complétons par un café chez Pierrot : merci aux organisateurs d’avoir maintenu cette 27ème Calades de Gordes pour le bonheur de 300 heureux vttistes.

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 23:05

Depuis le parking du stade de Signes, nous traversons le cœur du village (en nous perdant évidemment !) pour attraper une draille ancestrale qu’on imagine avoir été empruntée par des générations d’ânes et de mules sur plusieurs siècles et aujourd’hui, elle est pour nous !

Après une ascension rapide, nous rejoignons une grande piste, puis bifurquons vers le fameux Pont du Diable en longeant le canal : la visite des vestiges du pont, du moulin, de la cascade montrent qu’une activité importante régnait ici et c’en est presque émouvant ; nous quittons le site pour remonter vers le Nord par des pistes DFCI jusqu’à la Glacière Pivaut : visite « privée » du site avec ses 3 niveaux, dont la traversée du tunnel d’accès au cœur de la glacière.

Nous prenons la direction de Mazaugues par la piste des cavaliers sur une dizaine de km ; la sortie de Mazaugues s’avère compliquée et seul le GR sous donnera la solution ; le retour commence par une grimpette régulière vers le col et le Vallon du Thuya, puis le plateau de la plaine d’Agnis ; une dernière montée nous propulse au départ des parapentes avec le point de vue magnifique sur Signes ; la fin de la rando se compose d’une longue descente pleine d’épingles jusqu’au centre-ville ; plus de 40km et 1000m de D+, mais surtout de superbes paysages que nous retraçons sur le parking autour d’une binouze réparatrice.

Visites du Pont du Diable et de la Glacière Pivaut depuis Signes le 23 mai 2021
Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 13:37

Le choix du samedi nous aura porté chance avec une météo douce et printanière: nous attaquons dès 8h30 par la traversée de La Moutonne pour contourner Le Paradis dans un premier temps et traversons Carqueiranne en longeant La Colle Noire par la piste de l’ancienne voie ferrée, ce qui nous amène au Bau Rouge après la montée à la mine ;  la perspective au loin vaut vraiment le détour et nous montons sans attendre vers le Fort de la Gavaresse, puis son petit frère, le Fort de La Bayarde, pour des points de vue magnifiques et bien dégagés; la redescente vers la plaine agricole nous permet de revoir le petit barrage toujours en eau, domaine privilégié des batraciens de toutes sortes ; traversée à nouveau de la route, puis nous attaquons de front le Paradis : il se mérite, car l’ascension est violente, mais en VAE c’est du bonheur et le meilleure reste à venir avec une descente superbe, propre et ludique, ponctuée d’une halte près des fours à chaux en cours de restauration grâce à une association locale, les Chaufourniers Carqueirannais avec qui nous discutons un moment ; nous remontons par la face Est sur la colline de La Moutonne pour finir par une belle draille joueuse, qui aura vu Didier faire une cascade sans gravité ; retour au parking avant midi pour partager à distance « réglementaire » une binouze bien méritée.

 

Voir la carte

Voir la carte

Partager cet article
Repost0